Accueil » Actualités » Recommandations pour assurer le suivi de la grève de la faim de Claude Mangin-Asfari

Recommandations pour assurer le suivi de la grève de la faim de Claude Mangin-Asfari

Dernières nouvelles de l’issue de la grève de la faim de Claude Mangin-Asfari : pas de réaction positive de la part des autorités marocaines alors que notre Ministère se dit toujours en négociations !

Pour l’aider ! Adressons-nous au Roi du Maroc !

N’hésitez pas à rejoindre les nombreux parrains-marraines des prisonniers sahraouis. Ils ont besoin de vous pour la correspondance et pour un soutien financier pour eux et pour leurs familles. Prenez l’engagement d’un versement mensuel de quelques euros… Tellement important pour leur quotidien et surtout pour leur défense.


Recommandations pour assurer le suivi de la grève de la faim de Claude Mangin-Asfari et reprendre la mobilisation dès septembre pour Claude et Naâma et tous les prisonniers politiques sahraouis.


Le contexte :

Claude Mangin-Asfari a suivi une grève de la faim pendant 30 jours en mairie d’Ivry, vers la fin de laquelle elle a reçu, ce 15 mai, l’assurance de la part du Ministre français des Affaires Étrangères que son entrée au Maroc serait possible sans doute dans le courant de juin (le Ministre répondait alors à une question orale du député Jean-Paul Lecoq, faite en son nom et en celui de plusieurs parlementaires engagés dans le soutien à Mme Mangin-Asfari). Aussi a-t-elle suspendu sa grève le 17 mai. À noter que cet engagement de nos autorités est la conséquence, bien sûr, de l’action de Claude et de la significative mobilisation qui l’a entourée. Un élément décisif a été un courrier de la Présidence de la République invitant le MAE à négocier avec les autorités marocaines : il correspondait sans ambiguïté aux demandes de notre amie et du comité de suivi de la grève.


La suite :

Nous avons tenu le 9 juin une réunion-bilan qui a rassemblé une trentaine de personnes espérant encore qu’une réponse viendrait du MAE (voir le compte-rendu). Les présents ont cependant renouvelé leur engagement à soutenir Claude en l’absence de réponse, et ont proposé une date « butoir », la fin du mois de juin, pour à nouveau intervenir si son entrée au Maroc n’apparaissait toujours pas possible. Ils ont considéré qu’il serait dès lors indispensable de s’adresser directement aux autorités marocaines, au Roi du Maroc d’abord, avec copie électronique à l’Ambassadeur du Maroc en France et au Président du CNDH.

Votre engagement à tous, élus, responsables associatifs et religieux, citoyens, est indispensable car les autorités marocaines doivent recevoir beaucoup de courriers et très vite.

Nous vous proposons un modèle de message que vous pouvez bien sûr adapter à votre main et les informations pour les destinataires.

  • Pour Mohamed VI :
    Secrétariat Particulier de Sa Majesté le Roi Mohamed VI
  • Palais Royal de Rabat
    Mechouar Touarga Rabat Maroc
  • Pour l’ambassade :
    Monsieur Chakib Benmoussa Ambassadeur info@amb-maroc.fr
    ou par courrier 5 rue le Tasse 75016 Paris
  • Pour le CNDH :
    Monsieur Driss El Yazami Président : elyazami@cndh.org.ma

TELECHARGER LE MODELE DE LETTRE


Et pour septembre

  • On fait le point des réponses reçues
  • On engage de nouvelles formes de mobilisation, en particulier le parrainage des prisonniers politiques sahraouis

 

Régine Villemont
Présidente de l’AARASD
Paris, le 29 juin 2018

Laisser un commentaire