Accueil » Actualités » Claude Mangin-Asfari à la 42ème session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève

Claude Mangin-Asfari à la 42ème session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève

Avec la représentante du Front Polisario en Suisse et de nombreuses personnalités sahraouies et européennes présentes à l’occasion de cette session, elle a participé à différents rendez-vous et réunions pour plaider toujours en faveur du respect des droits humains au Sahara occidental occupé : liberté de parler, liberté de se réunir, liberté de manifester sans risquer les mauvais traitements ou la prison.

Ces rencontres sont-elles utiles, quand leurs résultats sont rarement à la hauteur de ce qu’on peut espérer  ? En tout état de cause, les experts et juristes du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) et des Procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme ne peuvent ignorer les témoignages des Sahraouis, qu’il s’agisse d’anciens disparus, d’ex-prisonniers ou de défenseurs des droits de l’homme. Ils ne peuvent ignorer non plus le témoignage de l’épouse d’un des prisonniers politiques sahraouis incarcérés depuis près de 10 ans au Maroc, que l’on empêche de rendre visite à son mari : Claude Mangin-Asfari.

Voici le texte de son intervention.
LIRE LE PDF – 20190917 CM intervention 42e session HCDH crise droits humains au SO

Claude, à son retour, raconte avec un certain réalisme ses jours à Genève : « Cette semaine a ressemblé à une scène de théâtre où se retrouvent victimes et bourreaux, solidaires des victimes et complices des bourreaux, avec au milieu les fonctionnaires du Haut-Conseil des Droits de l’homme. Les mécanismes fonctionnent, les rapports sont écrits et les communications orales et écrites se succèdent. Mais c’est l’ONU, rien ne peut contraindre les États à appliquer les recommandations et décisions prises fondées sur les Conventions que ces États ont pourtant signées et ratifiées. »

Elle n’arrêtera pas la lutte pour autant, bien sûr, au contraire.

De votre côté, il est toujours temps et important de parrainer un prisonnier politique sahraoui : allez vite sur le site Écrire pour les libérer !

Voici la situation en septembre 2019 des 19 prisonniers du Groupe de Gdeim Izik.

LIRE LE PDF – 20190917 LPPS situation des PPSGI

Laisser un commentaire