Accueil » Actualités » Résumé de la situation des prisonniers politiques Sahraouis dans les prisons marocaines du 4 au 19 janvier 2022

Résumé de la situation des prisonniers politiques Sahraouis dans les prisons marocaines du 4 au 19 janvier 2022

06.01. 2022

Le prisonnier civil Sahraoui, Abdellah Elwali Ahmed LKhfaouni (du groupe de Gdeim Izik), incarcéré dans la prison centrale de Kenitra, a observé une grève de la faim de 48h, jeudi 6 et vendredi 7 janvier,
Afin de dénoncer la continuation de sa détention arbitraire par l’état Marocain et protester contre les conditions de détention inhumaines et dégradantes dont il souffre actuellement ainsi que contre tous les types de restrictions dont il fait l’objet et le non-respect de ses droits légitimes et fondamentaux.

07.01.2022

Report de l’examen du dossier des prisonniers civils Sahraouis, Mohamed Haidi et Hamdanah Abaali.

Le 5 janvier 2022, la Cour d’Appel de la ville occupée de Al-Ayoun a reporté l’audience des militants Sahraouis, Mohamed Haidi et Hamdanah Abaali au 13 janvier 2022
Plusieurs jours après leur arrestation dans la ville occupée de Smara et leur transfert à la prison de Lakhal dans la ville occupée de El Ayoun, les deux prisonniers Sahraouis étaient représentés devant la Cour d’Appel En cause, leur participation aux célébrations et manifestations pacifiques qui ont suivi la victoire de l’équipe d’Algérie à la Coupe Arabe.

12/01/2022

L’occupation Marocaine continue d’arrêter et de kidnapper des militants Sahraouis dans les villes occupées du Sahara occidental

Le 10 janvier 2022, dans la ville occupée de Smara (Sahara occidental occupé) une escouade d’espions Marocains et de policiers en vêtements civils a kidnappé le jeune Sahraoui َAabidin Mohamed Fadel Elbar, dans la rue, au motif qu’un mandat de recherche et d’arrêt avait été délivré contre lui par l’appareil répressif marocain

14/01/2022

Le prisonnier civil Sahraoui, Mohamed ُElbashir Aalali Boutengiza, observe une grève de la faim à la prison centrale Kenitra

Pour protester contre la négligence médicale et l’indifférence du Délégué Général de l’administration pénitentiaire concernant sa santé, de même que le retard inexpliqué, depuis plus de 5 ans (2016), pour l’opération de son genou.

Pour ces raisons, Mohamed ُElbashir Aalali Boutengiza, incarcéré à la prison centrale de Kenitra, a observé, dans un premier temps, une grève de la faim de 48 heures les 13 et 14 janvier 2022, qui sera suivie d’autres mesures d’avertissement jusqu’à ce que le Délégué Général de l’administration pénitentiaire réponde à toutes ses demandes pour un diagnostic sur son état de santé ; y compris pour ses genoux et les complications médicales qui en résultent.

Source : La ligue pour la protection des prisonniers sahraouis dans les prisons marocaines (LPPS).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.