Accueil » Liste des prisonniers

Cartographie AARASD

Groupe dit de « Gdeim Izik »

A l’issue du procès devant une cour militaire à Rabat en 2013, les «24» militants sahraouis accusés d’avoir assassiné des membres des forces de l’ordre marocaines, en 2010 au Sahara occidental, lors du démantèlement du camp de protestation de Gdeim Izik, ont été condamnés à de lourdes peines d’emprisonnement, de 20 ans à la perpétuité, sur la base d’aveux signés sous la torture. De l’avis de l’ensemble des associations des droits de l’homme, au niveau international, ces peines sont politiques visant des responsables sahraouis qui militent pour l’autodétermination.

Les tortures, détentions arbitraires et condamnations des détenus de Gdeim Izik ont été dénoncées par le Comité contre la torture, le Rapporteur spécial des Nations unies sur la torture et le Groupe de travail sur la détention arbitraire. En 2016, la majorité des membres entame une longue grève de la faim pour exiger la révision de leur procès devant un tribunal civil et le droit à un référendum d’autodétermination du peuple Sahraoui. En 2017 s’est tenu à Rabat, devant un tribunal civil, un 2eme procès, maintes fois reporté, qui se solda en Juillet 2017 par des peines plus lourdes encore pour la plupart des prévenus. Ceux-ci ont été ensuite dispersés dans plusieurs prisons marocaines où ils sont souvent maltraités, mêlés à des détenus de droit commun ou mis en isolement. Leur lutte continue cependant pour le droit à l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination par des grèves de la faim.